• Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
    On va r'prendre les tranchées,
    Notre place est si utile
    Que sans nous on prend la pile.
    Mais c'est bien fini, on en a assez,
    Personn' ne veut plus marcher,
    Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot
    On dit adieu aux civ'lots.
    Même sans tambour, même sans trompette,
    On s'en va là haut en baissant la tête.
    Adieu la vie, adieu l'amour,
    Adieu toutes les femmes.
    C'est bien fini, c'est pour toujours,
    De cette guerre infâme.
    C'est à Craonne, sur le plateau,
    Qu'on doit laisser sa peau
    Car nous sommes tous condamnés
    C'est nous les sacrifiés!
    C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
    Tous ces gros qui font leur foire;
    Si pour eux la vie est rose,
    Pour nous c'est pas la mêm' chose.
    Au lieu de s'cacher, tous ces embusqués,
    F'raient mieux d'monter aux tranchées
    Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
    Nous autr's, les pauvr's purotins.
    Tous les camarades sont enterrés là,
    Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.
    Au Refrain
    Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
    Pourtant on a l'espérance
    Que ce soir viendra la r'lève
    Que nous attendons sans trêve.
    Soudain, dans la nuit et dans le silence,
    On voit quelqu'un qui s'avance,
    C'est un officier de chasseurs à pied,
    Qui vient pour nous remplacer.
    Doucement dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
    Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.
    Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
    Car c'est pour eux qu'on crève.
    Mais c'est fini, car les trouffions
    Vont tous se mettre en grève.
    Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
    De monter sur l'plateau,
    Car si vous voulez la guerre,
    Payez-la de votre peau!
    ♦♦♦
    Cette chanson contestataire, qui tire son nom d'un village de l'Aisne détruit lors des différentes batailles du Chemin des Dames, dérange encore, cent ans après la fin de la Grande Guerre.
     
    Elle témoigne de la lassitude des soldats et d'un mouvement de contestation né au sein de l'armée après les terribles pertes humaines de l'offensive du Chemin des Dames, menée à l'initiative du général Nivelle en avril 1917.

     

    ♦♦♦
    ♦♦♦
     

    7 commentaires
  • Tout ce vent de panique est ridicule. Rien qu'en France, des millions de personnes sont contaminés par des virus ou des bactéries, chaque année, et des milliers en meurent ! Les virus influenza , entre autres, la grippe qui fait  10 000 décès, ne provoquent pas une grande peur ! Communication de l' Assurance maladie :

    En 2018, la saison grippale a été caractérisée par :

    8 semaines d’épidémie,

    1,8 million de consultations pour syndrome grippal durant l’épidémie,

    65 % de virus A (H3N2) et 34 % de virus A (H1N1)pdm09 détectés en médecine ambulatoire durant la période de surveillance,

    environ 65 600 passages aux urgences pour grippe, dont près de 11 000 hospitalisations (16 %) durant l’épidémie,

    1 877 cas graves admis en réanimation signalés, dont 289 décès durant la période de surveillance,

    13 100 décès toutes causes et tous âges confondus en excès, dont 9 900 attribuables à la grippe durant la période de surveillance

    une couverture vaccinale de 47,2% chez les personnes à risque.

    Source : bulletin hebdomadaire du 17/04/2019 - Santé publique France.

     

     

    Le coronavirus "chinois" actuel n'est pas plus contagieux que les divers influenza, il n'est pas très virulent, le taux de mortalité est de l'ordre de 2%, le même taux que la grippe saisonnière ! (c'est 9,6% pour le SRAS) 

     

    Pas de panique !!!!

     

    Vaccinez-vous (En fin d'année, maintenant) contre la grippe saisonnière !

    Pour ceux qui craignent (à tort) les adjuvants dans les vaccins, sachez qu'il n'y en a pas dans les vaccins anti-grippaux ! 

    ♦♦♦


    16 commentaires
  • Cette fois, c'est la bonne !

    Oui, mais....

    Peu de choses vont changer dans l'immédiat. Les difficiles négociations vont commencer entre Bruxelles et Londres pour définir les nouvelles relations à partir de 2021.

    On n'a pas fini d'en entendre parler ! 

    La journée est historique, dans un bon sens pour les uns, mais un mauvais pour les autres !

    Wait and see !

    ♦♦♦

     


    6 commentaires
  • Quand le vin est tiré, faut le boire !

    Extrait de " L'Os Libre" Pierre Dac.

    ♦♦♦

     


    5 commentaires
  • ♦♦♦


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique