• Noël de l'enfant de misère.

    Comme des brins de ouate

    Lentement sur la terre qui dort

    Emportée par la brise du nord

    Tombe la neige moite.

     

    Doucement elle tombe, tombe,

    Étend son blanc manteau

    Sur la terre et sur l'eau

    Et jette son linceul sur la froide tombe.

     

    Noël! Noël! chante la cloche,

    Noël! Noël murmure l'enfant

    Qui s'endort joyeux et souriant

    Car le Père Noël déjà s'approche.

     

    Dans les jolies bottines

    Il déposera sans bruit

    Au milieu de la grande nuit

    Ses jouets et la paix divine

     

    Et dehors, dans la tourmente,

    Près d'un petit portillon,

    Couvert de pauvres haillons,

    Un enfant pleure et se lamente.

     

    Le froid mord sa chair violette,

    Et ses pauvres petits yeux

    Fatigués s'abaissent silencieux

    Car la vie lentement le quitte.

     

    Un ange, éclatant de lumière,

    Emporte de ce lieu maudit,

    Vers le céleste paradis,

    L'enfant de misère.

     

    ♦♦♦

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Décembre 2017 à 19:12

    … Merci, petit Jésus, j'ai la peau du ventre bien tendue…, disait la chanson…

      • Lundi 25 Décembre 2017 à 07:22

        Je crois que le"petit Jésus" oublie beaucoup d'enfants.

    2
    Lundi 25 Décembre 2017 à 06:52

    Bien tristes poème et images ...

    Un enfant couvert de haillons est plus cohérent que de baillons ... winktongue

    Bon début de semaine ... comme tous les autres, pour moi.
    Je vais passer la journée à me reposer, pour une fois, ce sera mon cadeau !
    Bisoux, cher luc

      • Lundi 25 Décembre 2017 à 07:08

        Alors là! tu me coupes la langue !...je corrige immédiatement! ( b ou h , ma vue baisse!)

        Bonne journée chère Dom.

        Bizz.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :