•  

    ♦♦♦


    14 commentaires
  •  

    1938 : Suppression de l’incapacité juridique de la femme mariée

    1944 : Droit de vote et d’éligibilité pour les femmes.

    1946 : Suppression de la notion de « salaire féminin »

    1956 : Fondation de « la maternité heureuse » qui devient en 1960 Mouvement Français pour le Planning Familial

    1965 :  Les femmes mariées peuvent exercer une profession sans l’autorisation de leur mari

    1967 : Loi Neuwirth autorise la contraception

    1970 : L’autorité parentale remplace la puissance paternelle

    1972 : - Reconnaissance du principe « à travail égal, salaire égal ».
            - L’école polytechnique devient mixte : 8 femmes sont reçues

    1974 : Françoise Giroud première secrétaire d’état à la condition féminine

    1975 : - Loi Veil pou l’Interruption Volontaire de Grossesse - IVG

          - Réintroduction dans la loi du divorce par consentement mutuel

    1976 : La mixité devient obligatoire pour tous les établissements scolaires publics

    1980 : Marguerite Yourcenar est la première femme élue à l’Académie française

    1981 : Yvette Roudy est ministre déléguée des droits de la femme

    1982 : L'IVG est remboursée par la Sécurité sociale

    1983 : Loi Roudy pose le principe de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

    1984 : Le congé parental est ouvert à chacun des parents

    1991 : Édith cresson première femme première ministre

    1993 : - La loi du 8 janvier affirme le principe de l'exercice conjoint de l'autorité parentale à l'égard de tous les enfants, quelle que soit la situation des parents (mariés, concubins, divorcés, séparés).

        - Loi Neiertz : condamnation de l’entrave à l’IVG

    1999 : Création du PACS (pacte civil de solidarité)

    2000 : Mise en œuvre d’une politique globale d’égalité des chances dans le système éducatif

    Condamnation de l'entrave à l'IVG

    2000 : Promulgation de la première loi sur la parité politique

    2001 : Augmentation du délai égal de l’IVG de 10 à 12 semaines

    2002 : - Création du congé de paternité
        - Reconnaissance de l’autorité parentale conjointe + garde alternée + coparentalité
        - L’enfant peut porter le nom de ses deux parents

    2003 : Loi instaurant la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE)

    2004 : La loi du 26 mai relative au divorce introduit la procédure d'éviction du conjoint violent.

    2005 : La loi du 12 décembre relative au traitement de la récidive des infractions pénales donne la possibilité au juge pénal d'ordonner à l'auteur de violences de résider hors du domicile ou de la résidence du couple.

    2006 : - Loi du 4 avril renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs ajout le partenaire "pacsé" et les "ex" au titre des circonstances aggravantes.

        - Introduction de la notion de respect dans les obligations du mariage
        - Alignement de l’âge légal du mariage pour les garçons et les filles à 18 ans
       - Loi relative à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes.
    - 29 % des entreprises sont créées par des femmes 
        - Les salaires des femmes sont inférieurs de 27 % à ceux des hommes. (Données DARES)

    2008 : - Inscription dans la Constitution de « l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ».
       - Les femmes représentent 47.6 % de la population active, 57,2 % des bénéficiaires du minimum vieillesse sont des femmes (à vérifier). Parmi les travailleurs à temps partiel 82 % sont des femmes

    2010 : Vote de la loi relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants : création de l’ordonnance de protection des victimes et du délit de harcèlement moral au sein du couple.

    2012 : Vote de la Loi n° 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel.

    2014 : Vote de la Loi n°2014-873 du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes

    2016 : Vote de la Loi n° 2016-444 du 6 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et accompagner les personnes prostituées.

     

    ♦♦♦


    11 commentaires
  •  

     

    C'est Clara Zetkin [1857-1933], une enseignante, journaliste et femme politique allemande, qui est la réelle instigatrice de la Journée internationale des femmes.

    Ses convictions lui ont survécu. Elle a défendu une conception du couple au sein duquel les partenaires devaient être égaux en droits. Elle est favorable au divorce par consentement mutuel et pense que les garçons, comme les filles, doivent prendre part aux soins du ménage. Mère de deux garçons, elle a vécu elle-même en union libre, et s’est toujours montrée une ardente partisane du travail des femmes, seul moyen pour elles d’accéder à l’autonomie.

    À l’initiative du MLF et de la ministre Yvette Roudy, en 1982, le gouvernement français donne un statut officiel à la journée du 8 mars, quoiqu’aucune loi ni décret ne le mentionne, et en fait une célébration pour les Droits des femmes.

     

    La Journée des droits des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité, car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

     

    ♦♦♦

     

     


    11 commentaires
  •  

    Super facile !!!...et rapide.

     

    Préchauffer le four à 180° (Th. 6)

     

    Mélanger dans un saladier :

    - 10 cuillères à soupe de farine

    - 2 cuillères à soupe de sucre

    - 4 cuillères à soupe de lait entier

    - 6 cuillères à soupe d'huile

    - 1 sachet de levure chimique

    - 1 pincée de sel

    - 3 œufs entiers

     

    Couper en lamelles fines 4 ou 5 pommes

     

    Mettre la moitié de la pâte dans un moule à manqué beurré

    Puis les lamelles de pomme

    Et le reste de pâte.

    Mettre dans le four chaud 30 minutes.

     

    C'est fini !... tiède ou froid, moelleux et délicieux.

     

    ♦♦♦

     


    26 commentaires
  •  

     

    Il avait été décidé que tous les mois feraient trente jours.

    Mais, février, très jaloux de janvier qui commençait l'année, paria 1 jour avec janvier, mais le perdit.

    Furieux, il fit le même pari avec mars, mais le perdit également.

    Fou de rage, il quitta la salle en décidant qu'étant le plus court, il serait le plus dur !

    Mais, on s'aperçut rapidement qu'il restait 5 jours, les preneurs furent mai, juillet, août, octobre et décembre.

    Avril, juin, septembre et novembre refusèrent au motif que trente jours donnaient assez de soucis comme cela. 

    Tout allait bien quand on découvrit qu'au bout de 4 ans, il restait encore un jour. On le donna à février qui ne remercia personne tant son humeur était mauvaise !

    Dur il resterait !

     

    ♦♦♦ 


    20 commentaires